vieilleenvelo:petit
Les maladies dégénératives


GENERALITES

« La civilisation est la maladie, le cancer le remède »


Explication… Si le cancer n'était pas là, ainsi que d'autres maladies d'ailleurs, rien ne viendrait freiner les excès alimentaires et autres des hommes. Les productions alimentaires empoisonnées des industries de l'alimentation humaine et animale ne sont régulées que par les associations de consommateurs et par les alertes sanitaires nationales et internationales.

De nombreuses maladies ont alerté les autorités sanitaires d'un grave dysfonctionnement provenant de la chaîne alimentaire ou d'un traitement, citons pour l'exemple : sang contaminé par le HIV – Kreusfeld-Jacob issue de la vache folle - grippe aviaire humaine sortie des élevages industriels de poulet – l'ergotisme provenant d'un champignon parasite du seigle – mal de Minamota dû à l'intoxication au mercure par une pollution industrielle de l'eau et des poissons – mésothéliomes cancer de la plèvre liés à une exposition à l'amiante – et n'oublions pas le principal fournisseur du crabe : le tabac et l'alcool.

Malheureusement la plupart des cancers se déclarent des dizaines d'années après l'exposition ou la consommation de produits carcinogènes. Ce qui permet aux industriels d'en nier l'existence, la preuve exigée étant difficile à produire (exemple avec l'amiante et le tabac ).

Nous pouvons définir 3 sources susceptibles de produire un cancer par altération des gènes:

  • l'alimentation industrielle

  • les radiations ( soleil et ultraviolets - rayons X - rayons gamma -produits radioactifs)

  • les produits chimiques ( additifs alimentaires - médicaments - cosmétiques - etc)

et 5 facteurs aggravant ce risque:


  • le style de vie, sédentarisation et tabagisme
  • les mauvaises habitudes alimentaires: excès, fast-food, obésité ( alcool - sucres - graisses
  • l'exposition prolongée au soleil
  • la pollution généralisée : atmosphérique, de l'eau et électromagnétique
  • l'intoxication médicamenteuse chimique.

Informations générales sur le cancer :

Le cancer est une maladie qui touche la cellule, l'unité la plus petite du corps humain. Il est en général constitué par la descendance d'une seule cellule devenue cancéreuse. Le corps humain est composé de multiples types de cellules. En temps normal, ces cellules grandissent et se divisent (50 à 60 fois dans une vie) afin de produire des nouvelles cellules en fonction des besoins du corps. Il arrive cependant que des cellules continuent de se diviser sans que l'organisme en ait besoin. Ces cellules "en trop" forment alors une masse de tissus appelée tumeur. Une tumeur peut être bénigne ou maligne :
la tumeur bénigne ne contient aucune cellule cancéreuse. Elle est généralement inoffensive et ne se multiplie pas dans le reste du corps. Même s'il est souvent préconisé de l'enlever, elle ne constitue en aucun cas une menace pour la santé.

la tumeur maligne est par opposition cancéreuse. Les cellules contenues dans la tumeur sont anormales et se divisent de façon totalement anarchique. Non seulement elles peuvent endommager les organes ou tissus alentour mais surtout, elles peuvent se détacher de la tumeur et pénétrer directement dans le sang ou le système lymphatique. Cette prolifération de cellules cancéreuses explique comment un cancer né dans une zone précise peut finalement envahir d'autres organes et créer de nouvelles tumeurs, il s'agit alors d'un cancer métastatique.

Le cancer est donc une maladie générale présentant une évolution complexe. On peut déterminer trois phases distinctes :

  1. la maladie est d'abord précédée par une longue période de lésions précancéreuses (20 ans)

  2. puis vient la phase occulte pendant laquelle le clone de cellules tumorales croît lentement selon un rythme devenu totalement indépendant des besoins de l'organisme ( entre 7 et 10 ans)

  3. enfin, vient la phase clinique pendant laquelle la tumeur continue de grandir jusqu'à ce que le diagnostic soit posé. Si le diagnostic est effectué avant que la tumeur ait atteint la taille où s'effectue la dissémination métastatique, le cancer reste local et peut être traité par chirurgie. Par contre, si le diagnostic est posé après la prolifération des métastases, le traitement devient beaucoup plus difficile à déterminer et le résultat aléatoire.


La question, est … dans les conditions de vie actuelle pourquoi tout le monde ne développe-il pas un cancer ou à l'inverse pourquoi certaines personnes sont elles résistantes.

Statistiques mondiales 2007 :
  • Chaque année plus de 10 millions de personnes meurent du cancer et environ 15 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués.
  • Chaque heure 1000 personnes meurent du cancer dans le monde.
  • 30 millions d'individus vivent avec un cancer.
  • Le taux d'augmentation annuel est de 18% depuis 1990.
  • Environ 15% des gens atteints d'un cancer refusent les traitements conventionnels pour se tourner vers les MAC ( médecines alternatives et complémentaires ).
Malgré les énormes moyens et les milliards investis dans la recherche depuis plusieurs siècles, le cancer progresse toujours, seules de légères améliorations dans la survie après traitement de certains cancers à diagnostic précoce ont été obtenues. Comme toujours la médecine allopathique concentre ses efforts et ses milliards à comprendre le processus physiologique et à supprimer les symptômes apparents (tumeurs) par des moyens invasifs, de plus en plus violents et destructifs ( chimiothérapie - chirurgie - rayons ). La cause primaire, n'est jamais prise en compte, car elle remettrait en question le mode de vie de la société occidentale et donc son économie.

L'approche macrobiotique est diamétralement opposée. C'est la cause ultime qui est justement recherchée et combattue, le processus de développement interne importe peu, les symptômes sont éliminés par des méthodes naturelles, lorsque la cause a été éliminée, le processus de guérison est plus facile et plus rapide.

L'approche Macrobiotique

Il existe en médecine macrobiotique, un tableau décrivant la progression inexorable des maladies, prenant en cause l'ensemble des conditions prédisposant au développent des maladies des plus bénignes aux plus fatales. D'après ce tableau, il est facile de pratiquer son propre diagnostic, pour situer le niveau de gravité des désordres organiques et des maladies qui y sont liées, et auxquels nous devons remédier.

Les 7 étapes de la progression des maladies.

Ces maladies peuvent être classées selon la localisation à l’origine de la perturbation.

1ère étape : la fatigue

Conséquence d’un mode de vie chaotique, ne respectant plus les biorythmes naturels et d’une alimentation désordonnée n’observant plus les lois biologiques de la Nature. La circulation du flux vibratoire ou KI, est perturbée, au niveau des intestins et du sang.

Principaux rythmes vitaux:
Repos-activité, jour-nuit, ingestion-digestion, physique-psychique, spirituel-sexuel, manuel-intellectuel, chaud-froid, homme-femme, plein-vide, prendre-rendre.
Maladies : rhume, angine, grippe, diarrhée, constipation, règles irrégulières et douloureuses, famille malheureuse.
Actuellement 99% des gens sont à ce niveau. Pour y remédier il suffit de manger mieux et moins, de bien mastiquer, de mettre un peu d’ordre dans sa vie, sinon nous passons à la seconde étape.

2ème étape : la douleur

Notre organisme se défend, et nous alerte : migraines, crampes, fièvres.

Les petits accidents : tomber, se pincer, se couper, se cogner, sont des massages et des messages de notre corps tentant à rétablir les flux énergétiques. Quand la cause première de la pollution sanguine n’a pas été supprimée, les maladies du sang apparaissent.

3ème étape : les maladies du sang

Ce sont des maladies d’élimination. Certains organes tels que les intestins, les reins, le foie remplissant mal leur fonction, le filtrage des toxines devient insuffisant. Rappelons-nous que le meilleur des aliments, en excès, devient toxique pour le corps.

« La quantité change la qualité » .

Dans ces conditions, l’élimination de ces toxines n’étant plus assurée, leur concentration dans le sang augmente et commence à provoquer des perturbations caractérisées par des maladies de la peau, des déficiences hormonales, des éliminations et des allergies. Vomissement, gastro-entérites, pertes vaginales, incontinence, rhume des foins, varices, verrues, eczéma, goutte, hémorroïdes, vergetures, anémie, hémophilie, diabète.

Ces 3 premières étapes sont la conséquence d’un déséquilibre passager.Si aucune modification n’intervient dans notre mode de vie, et dans notre alimentation, un état chronique va s’installer qui nous conduit à l’étape suivante.

4ème étape : Les maladies du système nerveux

Vagotonie : prédominance du système parasympathique yang.
Sympathicotonie : prédominance du système orthosympathique yin.
Les éliminations physiologiques étant insuffisantes pour préserver les fonctions vitales, le corps en état de tension permanente va utiliser, dans un premier temps, des éliminations émotionnelles pour tenter de ramener l’équilibre. Accès de colère, tics, hyperactivité, dépression, crise de panique, violence physique et sexuelle. Puis vont suivre plus graves : sclérose en plaques, Parkinson, épilepsie.

Parallèlement, l’élimination à cette étape, étant complètement stoppée, l’organisme, dans un dernier effort de survie, va procéder à la concentration des dépôts de nutriments en excès (protides, glucides, lipides). Apparaissent alors kystes, fibromes, tumeurs bénignes, calculs, polyarthrite, rhumatisme déformant, obésité.etc.

5 ème étape : maladies des organes et des glandes

C’est le stade où se produisent des déformations. La forme des organes change, certains organes tels des branches mortes doivent être enlevés ou changés. Commencent alors des processus dégénératifs. Les métabolismes normaux sont interrompus, les tissus dégénèrent et se nécrosent.
Maladies cardio-vasculaires, ulcères gastroduodénaux, cirrhose du foie, prostate, diverticulite, problèmes rénaux et endocriniens, artériosclérose, cancer du système digestif et excrétoire, gangrène.

C’est à ce stade qu’interviennent les greffes d’organes.

6ème étape : les maladies mentales

Désordre nerveux profond, paralysie du corps et de l’esprit. Paranoïa, schizophrénie, Alzheimer, sénilité.
La plupart des maladies arrivent à leur terminus : paralysie, attaque, embolie, thrombose.

7ème étape : les maladies de décomposition

Physique : Cancer, leucémie, sida, gangrène.
Mentale ou spirituelle : Suicide par toxicomanie, alcoolisme, boulimie, sucrisme.

Les maladies de déficience immunologique condensent en une unique forme les 7 étapes.

Ce classement n’est ni chronologique, ni progressif dans la gravité, mais il peut être progressif dans les symptômes. En revanche il est souvent cumulatif, et à l’extrémité chaque étape peut entraîner la mort.

Comme nous pouvons le voir sur le tableau ci-dessus, le cancer se situe au dernier stade des maladies, c'est ce qui le rend si difficile à soigner, le corps à cette ultime étape est déjà en état de déficience extrême, causé par des années d'abus en tout genre.

*****

La macrobiotique a ceci de paradoxal, qu'elle guérit des malades atteints du cancer, dont d'ailleurs certains retombent malade, et que dans d'autres cas, des adeptes de cet art de vivre, dont des enseignants ont eu aussi développé des cancers.

Une polémique s'est installée – à juste raison – aux U.S.A. concernant la mort de certains responsables macrobiotiques. Du cancer de Michio et d'Aveline Kushi et du décès d'un groupe de malades atteints du sida et qui se soignaient par la diète macrobiotique.

Sans entrer dans les détails de cette controverse, je voudrais à travers ce dossier, faire le point sur le cancer ou plutôt les cancers devrait-on dire.

Pour une meilleure compréhension voici une transposition simplifiée de l'apparition et de l'évolution d'un cancer.


Usine de production de pièces détachées



Phase I : Sur ordre de son patron, un ouvrier travaille 12h et se repose 12h. Pour cela il consomme l'énergie qui lui est nécessaire pour assumer son travail. Ensuite le produit de son travail est stocké puis distribué par des détaillants là où le besoin s'en fait sentir. Le système tourne rond, sans à-coups, la production s'équilibre avec la distribution.

Phase II : L' ouvrier reçoit sans discontinuer beaucoup plus d'énergie que ce qui lui est nécessaire, de ce fait, il travaille continuellement sans repos et produit donc le double que ce qui est nécessaire. Le patron très content, fait stocker dans un premier temps, le surplus dans ses dépôts en attendant de l'écouler, mais bientôt les dépôts débordent, alors on stocke partout ou cela est possible, dans les couloirs, à la cave, au grenier, etc. Tout est, de plus en plus concentré. En attendant une éventuelle reprise des ventes.

Phase III : L'énergie continue à alimenter le système, malgré que les ventes n'aient pas repris, mais l'ouvrier ne peut plus travailler car tous les débouchés sont pleins, puis finalement comme la production ne ralentit toujours pas, l'usine s'arrête paralysée par ses surplus

Transposons en termes organiques :

Le patron qui donne les ordres, c'est le cerveau, l'ouvrier qui travaille, c'est la cellule, l'énergie est fournie par l'alimentation et les dépôts pour le stockage sont dans un premier temps, les organes creux du corps, ( poumons - estomac - duodénum - utérus - vessie - prostate) puis lorsqu'ils sont pleins et débordent, les voie de sortie vers l'extérieur (anus - intestins - bouche - nez - oreilles ). Les ventes représentent les différents besoins du corps humain - l'activité physique et intellectuelle - la température - le renouvellement cellulaire,etc.

Cette transposition imagée, rend plus facile à comprendre les différents axes de prévention et de traite
ment, elle nous démontre qu'il y a trop d'énergie par rapport aux besoins et à l'activité physique. Le cancer est donc une maladie par excès.

Point 1°- La prévention :

Le plus important, le corps reçoit trop d'énergie par rapport à ses besoins, c'est à dire trop d'aliments, trop riches et de mauvaise qualité, pollués par de nombreux additifs chimiques.
Traitement : diminuer les quantités, améliorer la qualité, éliminer la chimie alimentaire.

Point 2° - Le nettoyage :
Consiste à vider et dissoudre les dépôts résiduels dans les organes.
Traitement : recettes spéciales et compresses de gingembre.

Point 3° - La circulation de l'énergie
Améliorer le flux énergétique par des manipulations et des soins externes.


Prévenir est plus facile que guérir

Signes d'un terrain précancéreux : éruptions cutanées - durcissement des seins - troubles de la prostate - pertes vaginales - kystes ovariens - alternance diarrhée/constipation - rhume des foins - toux avec glaires - cataracte. Diagnostic d'après l'emplacement de certaines taches sur la peau:

La multiplication des cellules cancéreuses à l'origine des tumeurs se manifeste souvent par l'apparition de taches verdâtres au niveau de la peau. Ces taches apparaissent dans certaines zones le long des méridiens.

  • Côlon : Sur le dos de la main, à l'intersection du pouce et de l'index.
  • Intestin grêle : Sur le dos de l'auriculaire
  • Poumons et seins : Sur l'une des joues ou les deux et à l'intérieur des poignets.
  • Estomac : A l'extérieur d'une des jambes, sous le genou.
  • Vessie, utérus, prostate : Autour des chevilles ou sur l'extérieur de la jambe.
  • Foie, vésicule biliaire : A la naissance du pied, au milieu du bord externe
  • Rate, lymphe : Sur le bord interne du pied, de la naissance du gros orteil jusqu'à la zone en dessous de la cheville.
Guérir après un diagnostic défavorable

Point 1°- Changer l'alimentation : Le plus important, le corps reçoit trop d'énergie par rapport à ses besoins, c'est à dire trop d'aliments, trop riches et de mauvaise qualité, pollués par de nombreux additifs chimiques. Traitement : diminuer les quantités, améliorer la qualité, éliminer la chimie alimentaire. Point 2° - Le nettoyage : Consiste à vider et dissoudre les dépôts résiduels dans les organes. Traitement : recettes spéciales et compresses de gingembre. Point 3° - La circulation de l'énergie Améliorer le flux énergétique par des manipulations et des soins externes.

*******

Classification Yin-yiologique

Comme nous le savons, en macrobiotique tout peut et doit être classé en deux catégories : yin et yang.
Nous pouvons donc classer toutes les maladies ainsi que les cancers d'après leur localisation yin-yiologique. Ceci revêt une très grande importance pour décider du régime et des traitements les mieux adaptés.

Débutons par un petit rappel des critères de détermination yin-yiologique.

Il existes des centaines de critères permettant de classer toutes choses dans une ou l'autre catégorie, certains sont plus importants que d'autres, en voici quelques-uns.

Facteurs Yin :

L'espace - la dilatation - la force centrifuge - l'expansion - la dispersion - le froid - périphérique - ascendant - le haut - vertical - mobilité - la nuit - le repos - gros - mou - humide - féminin - long - l'eau - monde des vibration et monde végétal, etc.
Organes Yin :

poumons - estomac - duodénum - vésicule biliaire - intestins - vessie - - seins - nez - cheveux - système nerveux orthosympathique
Cancers Yin :

seins - partie haute de l'estomac - peau - bouche -oesophage - leucémie - maladie de Hodgkin - cerveau (cortex) - poumons - vessie - mélanome - langue


Facteurs Yang :

Le temps - la contraction - la force centripète - la concentration - le chaud - intérieur- central - descendant - le bas - stagnation - le jour - le travail - solide - court - maigre - petit - dur - sec - masculin - le feu - monde minéral et monde animal.etc.

Organes Yang :

coeur - foie - pancréas - reins - matrice - prostate - testicule - ovaire - cerveau - dos coccyx - talon - système parasympathique.

Cancers Yang :

côlon - prostate - rectum - ovaires - os - pancréas - cerveau (encéphale) - reins - foie - rate - partie basse de l'estomac.


Le cancer est dû à une prolifération cellulaire marquée par l'expansion, c'est donc une maladie yin. Mais selon l'organe atteint un cancer pourra être classé plutôt yang ou plutôt yin.

Il existe donc deux types de cancer, que l'on peut déterminer à partie de leurs éléments déclenchants. Un cancer yang résulte d'une trop grande consommation d'aliments yang, comme les oeufs, la viande, la charcuterie, le poisson, la volaille, les fromages salés, les cuissons au four et les barbecues. En plus, la croissance d'une tumeur maligne résultant d'une alimentation trop yang, est stimulée par la consommation de nutriments très yin comme le sucre et des produits industriels raffinés.

Un cancer yin est imputable à une consommation excessive d'aliments yin comme les boissons sucrées, les jus de fruits, le sucre, le glutamate, le lait, les glaces, les agrumes, les produits chimiques (médicaments et additifs alimentaires), les épices, les fruits exotiques, les crudités. La cuisson au micro-ondes, les plats industriels surgelés et la congélation des aliments fournissent le stimuli nécessaire à l'apparition d'un cancer yin.

Maintenant que nous avons compris les différentes causes qui déterminent l'apparition d'un cancer, et que nous sommes capables d'en identifier la catégorie d'après sa localisation, il est plus facile d'aborder la phase des soins permettant une rémission, voire une guérison complète.

Pour enrayer le processus cancéreux , il est capital de rééquilibrer le régime alimentaire, ce qui revient à supprimer les aliments extrêmes appartenant à l'une ou l'autre catégorie. ( voir les tableaux des classifications alimentaires dans mon nouveau livre " La macrobiotique pratique " ).

La médecine répertorie environ 25 cancers principaux, (voir le tableaux à la fin de cet article) pour chacun, suivant sa localisation, il existe un régime spécifique différent . Nous ne pouvons pas aborder ces spécificités ici, car cela dépend également de la condition du malade et de son style de vie passé. Pour cela il est nécessaire de prendre une consultation privée personnelle avec un conseiller ou un médecin macrobiotique.

*******

Recommandations générales pour tout les types de cancer


  • Etant donné que le cancer est une maladie par excès, veiller à ne pas trop manger.
  • Mastiquer soigneusement chaque bouchée jusqu'à ce la nourriture soit devenue liquide.
  • Ne jamais manger au minimum 3 heures avant d'aller se coucher.
  • Boire avec modération et seulement lorsqu'on a soif.
  • Que le cancer soit de type yin ou yang, éviter absolument de consommer des aliments d'origine animale riches en lipides. ( viande, oeufs, volaille, produits laitiers ). Pour les cancer yin 1 ou 2 fois par semaine une petite quantité de poisson est admise.
  • Tous les malades atteints d'un cancer devraient boire exclusivement du thé kukicha appelé également thé de trois ans, riche en vit.C et en sels minéraux.
Pour mieux lutter contre le cancer, il est important de compléter ces mesures alimentaires par certaines pratiques corporelles, de modifier son environnement et son style de vie.
  • Ayez le plus de contact direct avec la nature. Marchez pieds nus dehors le plus souvent possible.
  • Promenez-vous dans les sous-bois ou près d'un torrent.
  • Pratiquez régulièrement le Do-in, le yoga ou des arts martiaux, sans pour autant se fatiguer, restez aussi actif que le permet votre état de santé.
  • Frictionnez tout le corps, en insistant sur la colonne vertébrale, avec une serviette chaude trempée dans de l'eau de gingembre.
  • Evitez la proximité d'appareils émettant un rayonnement électromagnétique ( TV - four micro-ondes - Ordinateur - lignes à haute tension - portable ).
  • Placez des blocs de sel gemme dans la pièce contenant des émetteurs de rayonnement électromagnétique ( pas de lampe à sel).
  • Remplacez les sous-vêtements en fibres synthétiques - nylon, polyester, acrylique - par des fibres naturelles telles que le coton, le lin et la soie.
  • Placez de nombreuses plantes vertes dans votre chambre, bien aérer le matin et toutes les 3 heures dans la journée.
  • L'attitude psychique et spirituelle joue un rôle d'une extrême importance dans le processus de guérison. La prière, la méditation, les techniques de visualisation contribuent également à accélérer le rétablissement.
Régime standard pour tous les cas de cancer déclarés ou de diagnostic précancéreux

Prendre comme base de départ l'assiette standard recommandée en macrobiotique, puis l'adapter selon sa propre pathologie.
  • Céréales complètes et graines = 50/60 %
  • Légumes feuilles et racines = 25/30%
  • Algues = 5%
  • Légumineuses (haricots secs en grains) = 10%
  • Protéines végétales (tofu,seitan, tempeh,miso,nato, humus ) = 10%
Boissons :
Thé Kukicha et Bancha - Thé de riz - Café de céréales - Eau de source
Condiments :
Gomasio - Prunes umébosis - Tamari/Shoyu (sauce de soja) - Tekka
Assaisonnements :
Miso - sel marin non rafiné - vinaigre de riz - vinaigre d'umébosis - purée d'umébosis - huile de sésame.


Recommandations pour les malades atteints d'un cancer, ayant déjà subi des traitements lourds de chimio et de radiothérapie

La situation dans ce cas est plus délicate, il sera plus difficile de se rétablir, mais cela reste possible aussi longtemps que la personne conserve un appétit normal, sa vitalité et le désir de vivre. Dans ce cas adaptez le régime standard indiqué ci-dessus. Il est crucial que le patient et ses proches comprennent toute l'importance que revêt l'application précise et rigoureuse des recommandations macrobiotiques. L'idéal serait d'apprendre les règles culinaires de façon à bien préparer les plats en fonction de chaque cancer spécifique.

Si le patient peut mastiquer et avaler sans problème, on fera bien cuire les aliments à consistance normale. Si au contraire il éprouve des difficultés à se nourrir, il faudra réduire ses plats en purée. Après avoir fait cuire les céréales, légumes, légumineuses et autres ingrédients, on les écrase à la main avec un pilon ou encore mieux dans un suribachi (mortier strié japonais), il est préférable de ne pas se servir d'un mixer électrique.

Dans certains cas bien précis, il s'avère nécessaire de pratiquer des soins externes, comme des compresses de gingembre, des emplâtres de taro ou de sarrasin, destinés à dissoudre une tumeur, également efficaces dans différentes pathologies précancéreuses telles les fibromes et les kystes.

*******


Pourquoi l'art de vivre macrobiotique permet la guérison du cancer et d'autres maladies ? Comment agit la diététique macrobiotique sur la physiologie du corps humain

Georges Ohsawa, le père de la macrobiotique moderne disait que le malheur et la maladie comme le crime et le châtiment, résultent d'une conduite qui viole l'ordre de l'Univers.

Comme indiqué dans la première étape de la progression des maladies, la maladie est la conséquence d’un mode de vie chaotique, ne respectant plus les biorythmes naturels et d’une alimentation désordonnée n’observant plus les lois biologiques de la Nature. La circulation du flux vitale ( KI ), est perturbée et une pollution sanguine se développe, ouvrant la porte à l'armada des maladies.

Il suffit de remettre de l'ordre dans tout ça, et maladie et malheur disparaissent. Cela parait un peu simpliste, d'autant que plus personne ne connaît quel est le comportement juste qui ne violerait pas cet "ordre de l'univers". L'art de vivre macrobiotique est là justement pour nous en donner le mode d'emploi, la voie à suivre.

Actuellement depuis l'avènement de l'ère moderne, est venu se rajouter un point essentiel, ce n'est plus l'homme en tant qu'individu qui enfreint les lois universelles, c'est la société toute entière qui viole en permanence l'ordre de la Nature, l'ordre alimentaire et les principes vitaux qui ont permis à l'humanité de se développer au cours des millénaires. Ce qui rajoute un énorme obstacle aux personnes désireuses de renoncer à la médecine allopathique pour une médecine plus humaine et naturelle, qui permet de rétablir sa santé d'après la méthode macrobiotique.

La diète macrobiotique permet la régénération du sang, des cellules et finalement des organes. Dans le cas d'un cancer, c'est le système immunitaire qui peu à peu va se renforcer, afin d'être à nouveau capable de détruire les cellules cancéreuses au fur et à mesure qu'elles apparaissent.

En général l'amélioration est très rapide entre 1 et 3 mois, 1 an pour la disparition complète du cancer, la principale erreur est de relâcher sa vigilance et de retomber dans ses précédentes erreurs. La macrobiotique n'est pas comme un traitement que l'on arrête une fois la maladie guérie, ne faites pas cette faute, le cancer ne tarderait pas à se manifester à nouveau plus virulent que jamais.

Comprenez bien que la macrobiotique est un art de vivre selon certaines règles bien définies, qui protègent et soignent la plupart des maladies, tant que vous les appliquer. Si vous avez une bonne constitution et une bonne santé, vous pouvez vous permettre quelques écarts de temps en temps, mais si vous avez de sérieux antécédents et une santé déficiente ou un cancer en rémission, vous ne pouvez pas vous permettre de fantaisies gourmandes ni d'écarts. Le mode de vie que vous avez adopté pour vous guérir vous préservera de nouvelles maladies pour toute la vie, certes moins stricte et moins contraignant, mais si vous oubliez les principales recommandations alimentaires et les principes de vie macrobiotique, vous retomberez dans le camp des malades et des désespérés.

Tout a une face et un dos – Plus grande la face, plus grand le dos : La civilisation moderne a une grande face de profusion, de confort et de plaisir. Le dos c'est les maladies, les accidents, le malheur, la dépression et le suicide par désespoir et frustration.

La macrobiotique a également une face merveilleuse de santé, de bonheur et de sérénité, mais le dos c'est de posséder la volonté de rester sourd aux appels des sirènes de la société de consommation à outrance, de renoncer définitivement aux plaisirs gastronomiques et de revenir à un mode de vie plus simple, proche de la nature.

La macrobiotique c'est l'école de la volonté.

Précautions dans l'alimentation et l'environnement

verts - algues - eau de source
CANCERS :
risques élevés
facteurs majeurs
risques élevés
facteurs contribuants
aucun risque
facteurs préventifs
Vessie
viande - oeufs -volaille - huile - matières grasses - produits laitiers - sucre
farine blanche - fruits - café - eau chlorée - édulcorants - polluants atmosphérique
céréales complètes - légumineuses - légumes verts - algues - eau de source
Os
viandes - oeufs - volaille - huiles - matières grasses solides - sel
sucre - produits laitiers - stimulants - radiations
céréales complètes - légumineuses - algues - shitakés - sel marin
Cerveau (cortex
viandes - produits laitiers - oeufs - poissons gras
produits animaux - chlorure de vinyle et matières plastiques en général
céréales complètes - légumineuses - légumes verts - algues - eau de source
Seins
huiles - matières grasses - produits laitiers - farine blanche
viandes - oeufs - volaille - épices - boissons gazeuses - drogues - rayons X - teintures pour cheveux
céréales complètes - légumineuses - légumes verts - algues - produits dérivés du soja - allaitement
Col de l'utérus
viandes - oeufs - volailles - graisses solides - produits laitiers - sucre - fruits et jus de fruits
farine blanche - sucre - stimulants - médicaments
céréales complètes - légumineuses - légumes - algues - eau de source
Utérus
huiles - matières grasses - produits laitiers - viandes - épices - farine blanche - sucre
fruits - produits chimiques - pilules contraceptives - oestrogènes
céréales complètes - légumineuses - légumes - algues - eau de source

Oesophage
huiles - matières grasses - sucre - produits laitiers - épices - produits chimiques - boissons gazeuses
viandes fumées - salaisons - jambon - bacon - alcool tabac
céréales complètes - lentilles - légumineuses - légumes verts - algues
Reins
matières grasses - huiles - viandes - produits laitiers
jus de fruits - sucre - épices - moutarde - drogues - boissons gazeuses - médicaments
céréales complètes - légumineuses - légumes verts - algues - eau de source
Gros intestin
(colon et rectum)
viandes - oeufs - graisses solides - volailles - farine blanche
sucre - produits laitiers - huiles - épices - bière - produits chimiques - drogues - médicaments
céréales complètes - fibres - légumineuses - légumes verts à feuilles - algues - bonne mastication
Leucémie
huiles - matières grasses - sucre - boissons gazeuses - stimulants - produits chimiques
produits d'origine animale - fruits - épices - pesticides - rayons X - pollution industrielle
céréales complètes - soupe miso - légumineuses - légumes - alues - eau de source - sel marin
Foie
viandes - oeufs - volailles - huiles - matières grasses - produits laitiers - sucre
sucre - épices - produits laitiers - alcool - pesticides - pilules contraceptives - drogues - médicaments
céréales complètes - légumineuses - légumes verts - algues - eau de source - shiitakés
Poumons
viandes - oeufs - volailles - huiles - matières grasses - produits laitiers - sucre - farine blanche
épices - fruits - stimulants - drogues - tabac - pollution atmosphérique - amiante
céréales complètes - légumineuses - légumes verts - algues - air pur
Lymphosarcome
lait et produits laitiers - sucre - huiles - matières grasses - boissons gazeuses
produits animaux - épices - pesticides - benzène - rayons X - amygdalectomie
céréales complètes - graines - légumineuses - légumes verts - algues - oléagineux
Mélanomes
viandes - oeufs - volailles - huiles - matières grasses - produits laitiers - sucre - farine blanche
fruits - boissons gazeuses - épices - produits chimiques - médicaments
céréales complètes - légumineuses - légumes - algues
Ovaires
viandes - oeufs - volailles - huiles - matières grasses - produits laitiers
sucre - farine blanche - fruits et jus de fruits - stimulants - pilules contraceptives
céréales complètes - légumineuses - légumes verts - algues - shiitakés
Pancréas
viandes - oeufs - volailles - fromages - huiles - sucre - matières grasses
lait et autres produits laitiers - farine blanche - épices - café - tabac - radiations
céréales complètes - légumineuses - légumes verts - algues - shiitakés
Prostate
Testicules
graisses solides - viandes - oeufs - fromages
huiles - produits laitiers - sucre - farine blanche - fruits - café - drogues - médicaments
céréales complètes - légumineuses - légumes verts - algues - shiitakés
Peau
matières grasses - huiles - produits laitiers - farine blanche - sucre - fruits - jus de fruits - épices - boissons gazeuses
produits animaux - exposition au soleil - pollution industrielle
céréales complètes - légumineuses - légumes verts - algues - produits dérivés du soja - eau de source

riz blanc - farine blanche - huile - vinaigre - stimulants - alcool
produits d'origine animale - produits laitiers - pollution industrielle
céréales complètes - soupe miso - produits dérivés du soja - légumineuses - légumes




Gérard Wenker

Autres articles :