vieilleenvelo:petit
La médecine macrobiotique

La médecine macrobiotique ne représente qu’une petite partie de l’art de vivre macrobiotique. Mais c’est la plus connue et la plus médiatisée, car les résultats: bien-être, amélioration ou guérison, sont souvent spectaculaires.

En quoi est-elle différente des autres médecines : allopathiques, alternatives, homéopathiques ou de la MTC chinoise?

Ce qui est fondamentalement différent, c’est avant tout une approche en adéquation avec les lois dialectiques de l’ordre de l’Univers.

C'est une médecine préventive qui ne considère pas la maladie comme un ennemi à combattre, mais comme une rupture en premier lieu d’un équilibre ( Sodium-Potassium – Yin-Yang – Positif-négatif, etc.... ).

Dans le cadre de la médecine macrobiotique on se prend en charge, on est responsable de soi-même, au lieu de s'en remettre à quelqu'un d'autre.

C'est une médecine du corps entier. La maladie est considérée comme un avertissement, comme un signe amical.

La médecine macrobiotique encourage l'auto-réflexion. Elle stimule la conscience de soi, la maîtrise de soi. C'est une médecine de liberté. Toutes les autres médecines sont des médecines de dépendance. C'est le malade lui-même qui doit se soigner et se guérir, être totalement responsable de lui-même sans dépendre d'aucun médecin, sans avoir à demander de conseils à qui que ce soit.

La guérison macrobiotique commence donc par l'auto-réflexion. Mais celle-ci ne doit pas concerner seulement la maladie. Il faut aussi remettre en question toutes ses attitudes, sa façon de penser, de manger, de vivre. Il faut tout remettre en question. L’auto-reflexion est donc le principe de base de la médecine macrobiotique. L’auto-diagnostic en est l’outil pratique.

Le malade doit découvrir lui-même la cause de sa maladie.

  • Où se trouve cette cause?

  • Est-ce un problème de nourriture ?

  • De comportement, d’attitude envers les autres?

  • Qui en est responsable ?


Il va découvrir qu’il est lui-même responsable de sa maladie.

Après avoir découvert la cause de sa maladie, il faut procéder à une véritable révolution, à un changement total de sa vie, de ses comportements, de ses rapports humains,etc. Mais le premier changement doit être d’ordre alimentaire.

La médecine naturelle macrobiotique est avant tout une médecine alimentaire régénératrice faisant appel au bon sens et à la logique. Elle est en accord avec les principes qui régissent les forces vitales de la Nature, elle tente à l’unification plutôt qu’à la séparation.

Comme toute chose, la guérison par la médecine macrobiotique, à un prix. Non… pas un prix en argent, mais un coût en engagement de soi. Plus cet engagement est fort, total, plus les probabilités de guérison sont grandes.

Après avoir été convaincu par une intense auto-réflexion que vous êtes bien le premier responsable de vos maladies, et de vos malheurs, reste à définir les différentes phases des changements à apporter dans votre vie. La première étant bien entendu d’étudier toutes les branches qui composent cet art de vivre. C’est la seule manière de vous libérer de toutes les emprises extérieures, qu’elles soient politique, religieuse ou médicale, et ainsi de diriger votre vie en toute indépendance.

Simultanément, vous pouvez commencer votre révolution biologique, c’est-à-dire de modifier votre alimentation et la relation que vous entretenez avec la nourriture.

Peu à peu cette nouvelle alimentation influencera vos comportements et une vision d’un monde unifié et universel s’imposera tout naturellement.

Une santé retrouvée, une vie pleine et longue, une confiance à toute épreuve par la disparition des peurs ancestrales profondes sont le résultat de cette révolution intérieur.

En santé par la macrobiotique.


Gérard Wenker Mars 2005