vieilleenvelo:petit

L'origine yin-yiologique des maladies

Yin/yang est le moteur alternatif de l’univers qui pulse tout, des galaxies jusqu’au rythme cardiaque.


Dans l’article précédent “ La maladie n’est pas une fatalité “ nous avons décrit une nouvelle conception globale de la santé avec les 7 conditions de la santé, les causes et la progression des maladies. Nous avons vu que la cause ultime des maladies et des drames qu’elles engendrent est l’ignorance, par oubli ou arrogance, des principes fondamentaux régissant le développement de la vie dans l’univers.


Affirmer de telles choses, n’est pas suffisant, il faut le démontrer, sinon ce n’est que croyance ou tromperie.

Au cours des millénaires d’évolution de la race humaine, ces lois primordiales inscrites au plus profond de nos cellules, n’ont pas changé.

Chaque cellule du vivant, depuis le plus simple des végétaux aux animaux les plus évolués les contient dans son noyau.

Pendant des millions d’années, c’est ces lois de la vie qui ont permis à la première cellule sortie du plasma originel de se reproduire par milliard, puis de se diversifier, jusqu’à créer l’Homme. Lors des grands cataclysmes naturels qui ont fait disparaître plusieurs fois toute vie à la surface de la planète, la vie est repartie malgré tout, plus exubérante que jamais, mais c’était avant l’homme moderne. Maintenant la catastrophe c’est l’homme.

Au cour des âges quelques sages à l’esprit particulièrement évolué ont réussi à percer certaines lois de la création. Après les avoir traduites en règle de vie destinées à amélioré le sort des hommes, ils les ont transmises à leur peuple, oralement puis par écrit sous forme de poèmes ou de chants dans des livres considérés depuis toujours comme sacrés. Durant des générations ces histoires symboliques ont nourri la tradition et les religions.

Il y a 2000 ans les philosophes grecs dotés d’un esprit pragmatique, ont commencé la première révolution des temps modernes en donnant la priorité à la matière physique au détriment de la métaphysique. Les grandes religions monothéistes ont parachevé le travail en éradiquant toutes les croyances étrangères à leur dogme. Actuellement nous n’y voyons plus que mythe et légende, la rationalité de la civilisation occidentale ayant enterré les dernières bribes d’intuition et de bon sens qui subsistaient encore chez les gens simples et dans quelques régions reculées. C’est pourquoi d’ailleurs Georges Ohsawa se présentait comme le dernier “sauvage”.

Bien entendu les principes originels universels ne peuvent pas être détruits, seules leurs applications pratiques ont disparu et sont oubliées. Avec un peu de bon sens et d’humilité retrouvés, ils sont toujours disponibles et d’une efficacité en apparence quasi miraculeuse.

Ces lois si importantes à l’origine de la création de l’univers sont en premier lieu métaphysiques mais également pratiques, compilées dans les 5 King chinois, plus de 2800 ans av. J.-C. :

le I-King – le TaoTö King – le Chou King – le Cheu King et le Neï King.

Elles ont été étudiées d’une manière approfondie par les grands métaphysiciens chinois Confucius et Lao Tseu. Une petite partie est parvenue jusqu’à nous pour ce qui touche à l’alimentation et aux traitements des maladies, dans le Neï King ” traité interne de l’empereur Jaune” et son application actuel la MTC et l’acupuncture .

L’art de vivre macrobiotique c’est développé sur une nouvelle interprétation de ces mêmes lois universelles grâce aux recherches du professeur G.Ohsawa qui nous les a fait connaître sous leur véritable nom traditionnel “ Principe Unique de l’Ordre de l’Univers “. Pourquoi unique, ? parce qu’un seul principe permet de comprendre l’ensemble des phénomènes auxquels nous sommes confrontés.

Comme nous l’avons déjà exposé dans différents articles de ce site ( voir l’yin-yiologie) ce principe c’est
l’ambivalence et son corollaire obligatoire, l’alternance de toute chose dans le monde phénoménal...... le monde que nous percevons.

L’ambivalence ou la bipolarité que nous désignons par yin et yang sont à l’origine de la dialectique universelle. Animés par ces deux forces, successivement vont se créer les quatre premiers couples yin et yang inséparables comprenant :

Les 4 facteurs yin primaires

  • L’espace

  • La force centrifuge

  • L’expansion

  • Le froid

et les 4 facteurs yang primaires
  • Le temps.

  • La force centripète.

  • La contraction.

  • Le chaud.


Qui donnent les couples opposés et complémentaires suivants :
  • espace – temps

  • centrifuge – centripète

  • dilatation – contraction

  • chaud – froid.


Toutes recherches, réflexions, diagnostics et soins doivent être établies en premier lieu à la lumière de ces 8 facteurs primordiaux de l’Ordre de l’Univers.

La vie ne peu se développer en dehors d’un point d’équilibre alternant entre des phases yin et des phases yang. Ce que nous appelons maladie et à l’origine un dérèglement de ce système alternatif – binaire.

Pourquoi et comment de tels dérèglements peuvent-ils se produire et avoir un effet sur la santé. C’est ce à quoi nous allons tenter de répondre dans les lignes suivantes :

Le milieu et l’environnement

L’action physique des caractéristiques énergétiques primaires yin ou yang se fait ressentir à tout les niveaux de la création. En commençant par les particules atomiques élémentaires et les éléments inorganiques et organique (minéraux – végétaux – animaux ) et finalement par conséquent dans les aliments que nous consommons. Cette action se retrouve également dans les phénomènes de la nature comme le climat, le magnétisme, l’alternance du jour et de la nuit, les saisons, les marées etc.

L’influence de ces facteurs se fait constamment ressentir à travers l’environnement direct sur les êtres les plus évolués biologiquement, c’est à dire l’espèce humaine. Lorsque nous sommes en bonne santé, nous ne les ressentons guère car ils sont intégrés et en parfaite concordance avec les différents systèmes de notre corps:

  • inhalation/expiration

  • orthosympathique/parasympathique

  • ingestion/excrétion

  • veille/sommeil


Sans oublier le principale auquel notre vie est suspendu; le rythme sinusal du cœur.
  • systole, la contraction/expulsion = yang.

  • diastole, la dilatation/aspiration = yin.



Au fur et à mesure qu’une personne va s’éloigner de cet état d’équilibre en ne suivant plus son instinct – intuition ou tous simplement son bon sens, le déséquilibre des rythmes vitaux va s’accentuer.

Une des première fonction à être perturbée dans l’alternance repos–activité sera le sommeil et le premier signe annonciateur d’un dysfonctionnement sera donc une grande fatigue.

D’autres biorythmes comme digestion – assimilation, influencés par l’heure le nombre et la qualité des repas, se traduisent par constipation ou diarrhée. premiers symptômes d’intoxication du sang.

Avec le temps c’est le système nerveux central qui est atteint et cela se traduit par la paralysie de certaines parties du corps y compris du cerveau pour les maladies mentales.

Lorsque le système qui contrôle l’automatisme du système cardio-vasculaire est lui même touché, une fin brutale est plus que probable.

L’ensemble de ces dérèglements des rythmes organiques est appelé sympathicotonie lorsque il y a prédominance des fonctions yin qui contrôle la dilatation, l’inhibition, l’accélération, le relâchement et vagotonie lorsque c’est la fonction yang – contraction – activation – sécrétion qui domine.

L’influence sur notre santé des facteurs primaire, se fait à 75% par l’entremise des nourritures :

  • gazeuses = respiration

  • liquides = boisson

  • solides = alimentation .


Nous les absorbons en permanence à chaque instant tout au long de notre vie, et en définitive, c’est par ces nourritures que nous sommes reliés aux sources de l’énergie primordiale des différents mondes qui nous entourent ; les 3 mondes minéral – végétal et animal. C’est pourquoi l’alimentation à une telle importance en macrobiotique.

Soins et traitements

Le préambule ci-dessus était indispensable pour comprendre l’action spécifique des différents traitements et soins macrobiotiques.

Pour résumé, il y a deux catégories d’aliments:

  • les aliments yin qui dilate.

  • les aliments yang qui contracte.

(voir les tableaux des classifications alimentaires)
Il y a également deux sortes de traitements qui se subdivisent eux même en deux catégories.

  • les traitements internes – yin et yang.

  • les traitements externes – yin et yang.


Les traitements internes se composent exclusivement d’aliments à consommer selon certaines règles culinaires tenant compte des facteurs yin-yiologiques.

Pour mémoire les 4 principaux facteurs yang sont :

Force centripète – Contraction – Temps – Chaleur.

Et leur correspondance en terme culinaire se traduit par :

  • Pression = cuisson marmite vapeur à pression

  • Contraction = sel.

  • Temps = temps de cuisson. plus long, plus yang .

  • Chaleur = température de cuisson. plus elle est élevée plus c’est yang.


Les 4 facteurs yin sont :

Force centrifuge – Expansion – Espace – Froid.
Correspondance culinaire:

Mixage – Trempage – Sucre – Peu de cuisson ou réfrigération.


Les traitements externes
se présentent sous plusieurs formes : les compresses – les emplâtres – les bains – les enveloppements.

Les ingrédients thérapeutiques utilisés sont aux nombre de quatre :
argile : yang
eau : yin
sel : yang
végétaux : yin... et rien d'autre

Traitements et soins sont adaptés au patient selon sa constitution et sa condition, après que la maladie et l’organe atteint ait été défini comme yin ou yang.

Exemple:


1) La tuberculose est une maladie yin touchant un organe yin, les poumons. Les soins internes et externes seront donc yang et certains aliments très yin (tomate – raisins – aubergine – fruits exotiques,) seront proscrits.

2) Le cancer du pancréas, maladie yin sur organe yang. Tous les aliments extrêmes yin et extrêmes yang doivent être supprimés.(viandes – poissons – alcool – sucre – fruits – huiles – œufs, etc.)


Seul un conseiller macrobiotique ayant étudié et pratiqué de longues années est habilité à établir lors d’une consultation, un diagnostic yin-yiologique d’une maladie et de ses traitements. Par contre il est impératif que les soins internes et externes s’il y a lieu, soient appliqués par le malade lui même ou un proche de la famille.

En plus des traitements internes et externes les soins macrobiotiques des maladies nécessitent avant tout : du temps – de la précision – de la patience – et de l’amour.

l’art d’équilibrer yin et yang pour conserver une santé optimum et une longévité maximum, s’appelle la “ macrobiotique “.

G .W

Livres à consulter pour approfondir les traitements et soins macrobiotiques.

de Michio Kushi - chez Trédaniel :
Les remèdes familiaux macrobiotique
Soins aux enfants
Le diagnostic oriental
Prévenir le cancer par l’alimentation

De Gérard Wenker aux éditions du tao :